Mon panier
MON PANIER (0)
                              Recherche  
 
 
 
> > On va déguster !


On va déguster !
Trente nuances de gros rouge

On va déguster !

Dominique Hutin est déjà en vacances, il nous propose des pages pour la plage…

22/01/2016

Voilà ce que ce livre - puisqu’il s’agit d’un livre - a de rafraîchissant. On en a bien besoin, parfois, spécialement lorsqu’on est un peu fatigué par les procureurs du vin, qui vont vous soûler, ou les plaideurs de bouquins sur le vin aussi, qui vous donnent la gueule de bois. Et moi, je vous ai emmené un antidote, au prix d’un médicament générique finalement : ça coûte 12 euros, aux Editions de l’Epure. Ça s’appelle Trente nuances de gros rouge. Evidemment, c’est une fine allusion à un best-seller qui est paru récemment… 
Sauf que l’auteur, Philippe Quesnot, il liste, enfin, il romance presque ses exploits en matière de vidage de quilles, donc de bouteilles, et que notre ami trouve dans chaque micro-événement du quotidien un bon prétexte pour rentrer en phase liquide. Avec des rosés, des blancs, des rouges... Alors, on comprend assez rapidement, dès les premières pages, que, en la matière de vin, notre ami n’est pas raciste. Il donne un petit peu dans toutes les couleurs et ça donne, en fait, des joyeuses embardées avec ses copains de boisson et des vignerons de talent. Alors évidemment, ça n’est pas écrit uniquement qu’au subjonctif de l’imparfait, pour autant ce bouquin arrive à se tenir toujours au large de la simple soûlographie grâce au talent de l’auteur, qui essore les mots, qui impose des liftings aux expressions du quotidien qui sont toutes faites. Et ce bouquin, il me fait penser un peu à un livre que j’ai évoqué ici il y a quelques années, qui est Les Tribulations d’un amateur de vin de Jacques Néauport, qui est un unificateur déambulant à l’esprit et à la plume, vraiment en liberté. Il y a quand même une différence, c’est que Jacques Néauport avait vocation à remplir les bouteilles quand Philippe Quesnot prend sur son temps de sommeil pour les vider.

En tout cas, chaque nouvelle est quand même ponctuée - des textes courts, il y en a une trentaine -, d’une liste de liquide pour une reconstitution à domicile et ça donne lieu à un casting liquide assez rigolo.
Ça se boit comme du petit lait, ça vaut 12 euros, et sincèrement c’est pas cher du litre, pour un livre à qui on ne demande rien et qui en retour nous donne énormément.
 
Trente nuances de gros rouge, aux Editons de l’Epure
 
Chronique de Dominique Hutin
France Inter, 'On va déguster' du 7 juin 2015

Pour plus d’informations et pour commander Trente nuances de gros rouge
Réécoutez l'émission sur France Inter

Partager sur les réseaux




 
   Newsletter Epure
Recevez gratuitement par email toutes les infos de l'Epure en vous abonnant à la newsletter

 


  


  Devenez Epure Addict
Recevez systématiquement et en avant-première les nouveautés de la collection Dix façons de préparer ou toutes les parutions des Editions de l'Epure. Plus d'infos

Coup de cœur





 
 
Revue de presse Flux RSS Index livres Carte Blanche Catalogue en PDF Conditions générales de vente Frais d'envoi Mentions légales Contact Crédits